Buttes permanentes en non travail du sol : protéger le sol par les couverts végétaux en automne-hiver


 Afin de préserver l'activité biologique du sol et éviter le lessivage hivernal, nous avons recours à différents types de paillages.

Premièrement : la mise en place d'engrais verts.

Nous utilisons un  mélange céréalier provenant d'une ferme en élevage bio à 20 km.
Il est composé de triticale, avoine et pois fourrager.
Nous le faisons pré-germer (c'est un mélange pré germé que nous utilisons également pour les animaux), et que nous semons sur les buttes avant une pluie, un arrosage ou une récolte (nous laissons alors les fanes de légumes se décomposer sur la butte en recouvrant les graines).

(graines pré-germées)



(Graines semées avant une récolte de poireaux : les fanes ont recouvert les graines, assurant une protection contre les oiseaux et le risque de dessèchement. Une fois que le couvert de fanes se décompose, l'engrais vert se développe)

Un exemple d'engrais vert issu du même mélange en mars de l'année suivante :


Destruction en avril par la fauche :


Mise en place d'une bâche noire d'ensilage :




Un mois plus tard : on enlève la bâche, l'engrais vert a été détruit et va servir de mulch pour la culture suivante



La plantation des choux de Bruxelles :




Il arrive égalementque nous implantions l'engrais vert alors que la culture est encore présente sur la butte.
Un exemple ici avec les céléris raves :






Un deuxième exemple de couvert que nous avons essayé cette semaine : les copeaux de bois.


La butte, semée en navets, a été entièrement récoltée et les fanes laissées sur la butte.
Pour cet essai, nous avons semé le mélange céréalier avant d'étaler les copeaux. Nous n'avons cependant pas la garantie que la levée va bien se faire (si ce n'est pas le cas, nous re-sèmerons dans les copeaux d'ici 15 jours)


 La butte va passer l'hiver  avec le couvert de copeaux et l'engrais vert. Nous verrons alors au printemps comment il s'est décomposé.



Un dernier exemple de couvert : le couvert végétal vivant en cours de culture.

Nos essais portent pour le moment sur différents types de trèfles,  mais il arrive parfois que selon la variété, la date ou la densité du semis, celui ci soit trop concurrentiel vis à vis de la culture.
Nous confortons nos essais avec une variété de trèfle souterrain, ici dans les poireaux.




Ce sont ici quelques exemples : nous utilisons également des couverts en foin, paille, broyats végétal ou compost végétal.
 Mais ceux ci feront l'objet d'un autre article !

Commentaires

Articles les plus consultés