vendredi 9 août 2013

Début aout en images


 Les oignons de conservations ont été récoltés, alors en attendant la mise en place de la culture suivante, on couvre la parcelle avec de la toile tissée, maintenue au sol par de grosses agrafes. 
Nous avons couvert également les passes pieds, car la variété de trèfle que nous avions utilisée était bien trop vigoureuse, nous obligeant à des tontes très régulières et favorisant la stagnation de l'humidité au niveau des légumes en bord de buttes.




Choux et panais sur les bords de buttes
Fenouil en fleur, poireaux, persil tubéreux. ces buttes sont en cours de désherbage. Le paillage limite bien la pousse des adventices, mais il y en a toujours qui apparaissent : suite à une récolte, avec le vent, les chiennes qui passent de buttes en buttes ! Mais tout de même beaucoup moins que sans paillage.
Choux, rutabagas, salades
Oignons ishikura long white, doux de florence, carottes et laitues
tout à gauche, poireaux d'été/automne, puis céléris raves et oignons rouges, betteraves

oignons,carottes
Céléris raves deuxième série (les amas verts dans les passes pieds : notre troisième essais de variétés de trèfle ! en espérant que ce soit la bonne...
Choux d'automne/hiver
Choux d'automne/hiver avec couvert de trèfle nain
Et là, suite à un désherbage rapide par manque de temps, nous avons recouvert les passe pieds avec un paillage en toile tissée pour étouffer les petites herbes malvenues, paillage temporaire ici aussi avant un semis de trèfle.
Une partie des pommes de terre, en cours de récolte.

Les trois "petits" cochons, occupés à manger les déchets de légumes.

4 commentaires:

  1. Que de travail!
    Qu'utilisez-vous comme paillage sur les buttes?
    Petits,petits cochons....pas si petits!
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. c'est du broyat végétal composté (d'où la couleur noire) qu'on achète pour l'instant (utilisable en AB).
    Gros apport la première année, normalement moins les suivantes, parce que juste utilisé en paillage, donc sans incorporation au sol sauf si on défait la butte.
    La paille ne convient pas dans notre cas, nos terres sont trop humides et ont du mal à se réchauffer.
    le but à moyen terme étant de trouver des moyens de s'en passer (soit en produisant notre propre broyat composté, soit en travaillant plus sur les couverts végétaux lorsque les buttes sont vides et/ou en cours de culture (trèfle par exemple)
    Si tout n'est pas parfait encore, on est tout de même plutôt contents.

    RépondreSupprimer
  3. Lorsque je vois le résultat,vous pouvez être fiers de vous!

    RépondreSupprimer
  4. Fiers bof, contents oui.
    On cherche surtout à trouver des solutions pour produire davantage tout en diminuant le temps de travail. Le tout en restant cohérents avec nos convictions...!

    RépondreSupprimer